Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

par Pauline Engelhardt, journaliste voile


C’est l’histoire d’une rencontre entre trois mordus de voile plein d’idées.


Chapître I : Jean-Baptiste, créateur de 727 Sailbags

JB, fou de voile, veut en faire son métier. 1999, il est vice champion du monde de Hobie Cat 16 (catamaran)… Mais il entame des études d’EPS ! JB navigue beaucoup, notamment sur le Farr 727 familial… Il traîne sur les pontons et vit sa passion pour la mer. Lors d'une visite au Musée de la Marine, il tombe sur un vieux sac taillé dans une voile de bateau datant de l’époque de Napoléon. C’est le déclic. JB récupère une vieille machine, il apprend les rudiments de la couture et se lance dans la confection de sacs en voiles reçyclées. 727 Sailbags décolle, les sacs de JB font fureur… Il réalisera même la robe de mariée de sa femme en toile de spi. Sa gamme s’agrandit et il imagine des coussins, poufs, transats et ou encore des lampes ….2005……2009 … Il faut pouvoir répondre aux attentes, collecter les voiles, les recycler, créer les sacs, rentrer dans ses frais …. Bref, développer l’entreprise.

 

Chapître II, Erwann : D’un cabinet de conseil à 727 Sailbags…


1999, Erwann Goullin et JB Roger travaillent ensemble au port de plaisance d’Arradon (Morbihan). Ils ne vont plus se quitter. Six ans plus tard, tout en planchant sur des exercices de marketing et de finance sur les bancs d’HEC, Erwann suit l’évolution de son ami et lui donne quelques coups de pouce occasionnels pour le site Internet de 727 Sailbags, pour couper des voiles, communiquer sur les salons nautiques …

… jusqu’au moment où Erwann souhaite changer de vie. C’est le grand saut . Il quitte son cabinet de conseil parisien et s’investit à 100% dans l’entreprise de JB. Business plan, recherche de financements, Erwann ne lâche rien et tavaille jours et nuits.


Chapître III , Anna Beyou : « Never surrender »


Anna est accroc aux sacs en toile de voile découverts à Brest mais encore étudiante puis happée par son job dans la culture et la com, sa vie de jeune maman, elle réfléchit au moment où professionnellement, elle aussi, elle se jettera à l’eau. En attendant, elle baigne dans le milieu de la voile auprès de son mari, skipper.

Quelques années plus tard, en 2008, elle lance "byANNA", sa propre marque de sacs. Elle décline le cabas en toile de voile recyclée sous toutes les coutures …. A force de travail, au gré des ventes privées, Anna déclenche sa « cabas mania » et rencontre de plus en plus de succès. La jeune femme ne relâche pas l’effort : jusqu’à sa rencontre avec JB et Erwann, elle dessine ses sacs et découpe seule ses voiles dans un hangar, puis sous-traite la couture à un atelier Quimpérois.

 

EPILOGUE : L’alchimie


727 Sailbags et byAnna sont concurrents mais les trois jeunes créateurs se ressemblent, et se respectent. En discutant de leurs entreprises respectives, ils réalisent qu’ils sont confrontés aux mêmes questions : Comment développer la collecte de voiles ? Comment répondre à la demande croissante des clients tout en assurant la création et la confection ? Ils décident ainsi de s’associer…

De fil en aiguille, JB, Erwann et Anna exposent leur projet. La fondation Jean Guyomarc’h les soutient, ainsi que la ville de Lorient. Enfin, après un parcours de plusieurs mois, ils sont Lauréats de Bretagne Entreprendre.

Fin 2009, le budget est bouclé, le plan stratégique ficelé… et GREEN SAILS, le nom donné à leur SARL, naît le 4 février 2010.

 

 

Jean-Baptiste

Jean-Baptiste

Erwann

Erwann

Anna Beyou

Anna Beyou

Tag(s) : #Upcycling

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :